Oriculi

Un peu d’histoire :
« Au Japon, le récurage des oreilles est un rite ancestral, pratiqué initialement en famille. Appelé mimikaki (de mimi, « oreille », et kaki, « nettoyage »), il aurait débuté à l’époque d’Edo et a été adopté par la majorité des Japonais pour une raison d’abord physiologique. Ils ont, pour la plupart, une cire d’oreille sèche et friable, et non grasse et humide comme celle des caucasiens. Activité familiale à l’origine, ce nettoyage auriculaire est devenu une activité lucrative. Se pratiquant dans des instituts, des salons privés, des bars à hôtesse ou des maid café. » (source Wikipédia).

En plus d’être une source de pollution, les cotons tiges ne sont, in fine, pas du tout adaptés à nos oreilles. Si si si, une grand majorité des ORL de France et de Navarre vous le diront: votre oreille a besoin de son cérumen, si il est là, beh c’est pour quelque chose !!

Le cérumen est sécrété naturellement pour lubrifier la peau de l’oreille, tapissée de petits poils, et l’aider à rester souple et tonique. Tout cela permet de chasser les impuretés de l’oreille et en assurer l’auto-nettoyage… Donc pas besoin de lubrifier ton conduit auditif, il se nettoie tout seul. Ce bâtonnet sert juste à enlever le surplus à l’entrée de l’oreille.

Ce bâtonnet est en bambou, agrémenté de perles de récupération de matière plastique, céramique et bois, collées avec une colle farine/eau. Elles servent à repérer « chacun le sien ». Retrouvez le ici !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recherche